:
 
 
 

Le site d'Hortense au Cap Ferret est historiquement le site de formation du club (et d'autres nombreux clubs du coin...), même s'il nous arrive d'aller du côté de St Yves à Arcachon et du Lac de Cazaux les jours de grandes marées.

Les plongées d'exploration y sont aussi très belles, en particulier la nuit où elles peuvent être magiques.

Les relations avec la municipalité ont été houleuses dans le passé, le site frappé d'interdictions plus ou moins contraignantes.

Actuellement, l'interdiction d'Hortense est suspendue mais pas définitivement levée, aussi notre comportement doit être exemplaire. Le Comité Départemental de la F.F.E.S.S.M. (Fédération Française d'Etudes et Sports Sous-marins) nous demande de stationner sur les voies goudronnées.

Il va sans dire que tout bruit ou comportement excessif nuisant à la tranquillité des riverains est à proscrire, ne serait-ce que par courtoisie.

Attention, depuis l'hiver 2007 puis aux printemps 2014 et 2015, des travaux de remblai ont considérablement modifié le site dans les 8 premiers mètres au niveau de la crique (tout de suite après la mise à l'eau). Des blocs de béton armé aux barres de fer menaçantes ont remplacé le petit havre de paix des araignées et des seiches... pour un effet que l'on imagine temporaire, Mère Nature ne se laissant pas impressionnée par ce genre d'entreprise humaine. Depuis peu, la vie reprend le dessus mais restez prudents.

 

Quelques conseils pour Hortense :

  • préférez les basses mers, en général meilleures côté visibilité et plus confortables (un quart d'heure-20 minutes avant l'étale vous vous immergez à la mise à l'eau, le courant vous porte et quand la mer monte, vous revenez tranquillement... plus fainéant y'a pas)
  • outre la mauvaise visibilité (qui n'est pas systématique), les hautes mers obligent les plongeurs à lutter contre le courant à l'aller et au retour avec le risque d'être entraînés assez loin vers le Sud. Sur des petits coefficients de marée, ce paramètre est gérable à condition de se mettre à l'eau 45' voire 1h avant l'heure de l'étale. Sur de plus gros coefficients (60 à 80 grand maximum, au-delà cela devient dangereux), soyez vigilants pour ne pas perdre les perrés de vue. Des gros coefficients de marées (toujours dans la limite des 70-80) en basse mer peuvent s'avérer aussi sportifs : il est arrivé que certains plongeurs émergent dans les parcs à huître au nord en direction du phare avec option trekking sur la plage pour revenir au point de départ.
  • dans tous les cas, prenez les caps pour retrouver le bord : 240° au début et un cap de plus en plus orienté au Nord à mesure que vous avancez. Tant que vous êtes contre les perrés, tout ira bien. Malgré toutes ces recommandations liées principalement aux caractéristiques de la plongée sur le bassin - la marée et la visibilité moyenne, la plongée sur Hortense reste très sûre, plutôt loin de la circulation nautique et accessible à pied. Les perrés, souvent recouverts d'une flore colorée, abritent pour qui sait regarder une vie très riche (congres, poulpes, seiches, nudibranches, cigales de mer, araignées, étrilles, torpilles et balistes quand l'eau est plus chaude...) Ici, on fouille dans les trous (prévoyez la lumière mais n'aveuglez pas les animaux) et on regarde où poser les mains (le mieux étant de ne pas toucher). Si vous êtes perdus ou si vous sortez loin des perrés (même près des corps morts), sortez le parachute, les passages de bateau sont rares l'hiver mais fréquents l'été.

Les marées

Cap-Ferret : http://maree.frbateaux.net/135

Arcachon : http://maree.frbateaux.net/136